ASHTAR SHERAN

 

Messages Radio-télévisés Extraterrestres
(1971 - 1977 

 

 

 

 

 

Les années 70 et 80 furent très particulières en matière de contacts extraterrestres. En effet, un certains nombre d'événements eurent lieu en Angleterre, mettant au premier plan des contacts radiophoniques et télévisuels surprises avec des êtres provenant de l'espace souhaitant diffuser leurs messages à notre attention. Le Brésil n'est pas en reste puisque des messages audios d'Ashtar lui-même se sont insérés à différents endroits du pays sur des cassettes. Ces événements n'étaient-ils que les prémices d'une plus grande vague de communications télévisuelles dans les prochaines années de la part de la Flotte de la Lumière ?...

 

1971

Un premier cas célèbre se produisit en Angleterre, il y a 35 ans, en 1971, durant une émission de radio animée par "London Radio" (future "Greater London Radio", elle-même future "BBC London") dont le thème était les OVNIS. L'ufologue Rex Dutta était l'un des deux invités de cette émission. Rex Dutta (qui est mort aux alentours de 1993), était aussi rédacteur en chef d'un magazine théosophique appelé "Viewpoint Aquarius (Point de vue Verseau)".

L'émission se déroula parfaitement bien, à tel point que les standardistes de la station fut submergée d'appels. Face à un tel succès, le producteur (qui n'avait pas prévu un tel succès) décida de programmer une autre émission, afin d'écouter les réactions des auditeurs.

La nouvelle émission se déroula le vendredi 8 Janvier 1971. Rex Dutta fut à nouveau invité. Le téléphone du standard sonna âprement, et les auditeurs, très passionnés, purent s'exprimer à l'antenne sur le thème des OVNIS.

Alors que l'émission avait rendu l'antenne, et que les invités s'apprêtaient à partir, le standard continuait toujours à sonner, et parmi les appels des auditeurs, un seul, reçu par une des standardistes, fut annoncé comme venant de l'espace. C'est le téléphone de l'assistant du producteur (qui, comme par hasard, fut le seul combiné disponible de toute la station) à qui fut transmis l'appel de la standardiste.

L'assistant du producteur (plus ouvert que le producteur sur la question des OVNIS) eut alors la présence d'esprit de rediriger l'appel sur les hauts-parleurs internes de la station, ce qui fait qu'une vingtaine de personnes, dont Rex Dutta, purent entendre l'inconnu. Même si on avait songé à un canulard, il fut quand même décidé de faire passer la conversation en direct à l'antenne. Il était 21h10.

La voix de l'inconnu prétendant venir de l'espace, avait un curieux timbre métallique.

La conversation en anglais suivante s'engagea durant 40 minutes entre l'assistant du producteur et l'extraterrestre : 

Assistant du Producteur : Why are you calling us ? (Pourquoi nous téléphonez-vous ?)

Extraterrestre : . (Je ne vous téléphone pas. Je vous parle par le biais d'un transmetteur de pensées guidé par ordinateur)

AP :  (Qu'est-ce que cela signifie ?)

ET : . (Cela veut dire 'Comment allez-vous'.)

AP :  (Très bien. Comment allez-vous, Monsieur ?)

ET :  (Oui. L'évidence d'une vie extra-terrestre n'est pas visible aux yeux de la Terre, excepté pour les quelques privilégiés qui ont l'habilité céleste de comprendre et d'apprécier les intelligences supérieures.)

AP : (Comment est évaluée la planète Terre selon votre expérience ? Sommes-nous raisonnablement bien développés ?)

ET :  (La planète Terre est au sein d'une période difficile, évoluant à un rythme freiné, entraînant l'esprit des hommes sur ce même rythme, les obligeant à trop penser sur des petits problèmes insignifiants. Mais je pense que la perspective à long terme pour la Terre est relativement bonne.)

AP :Allez-vous nous aider, de là d'où vous nous parlez ?)

ET :  (Peut-être. Ceci devra être discuté bientôt lors d'une réunion de la Société Universelle pour le Développement des Planètes, et nous sommes concernés par le cas spécial de la Terre.)

AP : (Avez-vous parlé à Monsieur Heath ?)Le Premier Ministre de l'époque de 1970 à 1974]

ET :  (Je connais Monsieur Heath, ce gentleman. Non ? Si, c'est un gentleman. Il l'est en ce moment - Monsieur Heath - Oui, je peux le voir. Oui, je le vois ici. Il est en ce moment - Il est en train - de dormir, mais bientôt il se lèvera pour prendre un petit déjeuner. Actuellement, il n'est pas dans votre pays).

AP :  (Non, vous avez plutôt raison, il n'est pas dans notre pays actuellement. Lui avez-vous parlé, alors ?)

ET : (Je ne lui ai pas parlé, non. Mais je l'ai écouté parler, oui. Mais je n'ai pas parlé avec lui.)

AP : (Que pensez-vous des perspectives de cette planète ?)

ET : (Eh bien, je dis que très bientôt sur la Terre, il y aura un très grand problème)

AP : (Quel genre de problème ?)

ET :  (Je pense que l'humanité fait de folles erreurs. Elle ne se préoccupe pas des méthodes élémentaires et oublie d'importants principes ; toujours préoccupée par des choses non importantes, et pensant que les choses non importantes sont importantes. Et pour cette raison il y aura plus de problèmes encore.)

AP : (Comment l'humanité peut-elle éviter ce désastre ?)

ET : . (Je ne peux le dire, parce que vous n'écouterez pas.)

AP : (Je vous écoute maintenant.)

ET : Je sais, c'est déjà arrivé avant. Des hommes sur Terre se disent des hommes, mais d'autres hommes, n'écoutent pas ; ils ne désirent pas écouter. Ils veulent entendre d'autres choses, et ils s'en vont. Pendant un certain temps sur Terre les problèmes doivent arriver et aucun mot, semble-t-il, ne pourra échapper à cela.)

AP : Where are you now ? (Où êtes-vous en ce moment ?)

ET : I am now approximately, Earth distance, 200,000 miles over X in the centre of Y. (Approximativement à 321 869 km de la Terre au-dessus de X , au centre de Y.)

[Commentaires  : X et Y sont volontairement exprimés par l'auteur pour respecter le plus possible les anonymats dans son livre (cf infra). Mais selon certaines sources trouvées sur le Net, X et Y seraient respectivement les quartiers Londonniens de Marylebone High Street et Greater London, où se trouvait la station de radio en question à l'époque.

Pour comparaison, la distance Terre - Lune était exactement ce jour là de 386 651 km. L'image ci-contre a été calculée par un logiciel d'astronomie, et tente de reproduire au jour et l'heure près la position spatiale approximative du vaisseau extraterrestre au moment de l'interview (

. Et dire que c'est cette distance que l'extraterrestre pouvait voir littéralement ce que faisait le Premier Ministre Britanique à ce moment-là.]

AP : What are you doing there ? (Que faites-vous là ?)

ET : I am speaking at the moment to you by computer thought-transference system. (Je vous parle en ce moment par un système de transmetteur de pensées).

AP :  (Pourquoi ne pas me parler face à face ?)

ET :. (Je n'ai pas de visage, je suis bien désolé.)

AP :  (Existez-vous au sens d'être humain normal ?)

ET : (Il est possible d'assumer une apparence humaine, oui.)

AP :  (Combien de temps vous faut-il pour cela ? Et quand le faites-vous ?)

ET :  (Oh, peut-être cinq minutes, dix minutes, en tout ; mais pas très longtemps.)

AP : (Pourquoi faites-vous cela ?)

ET : . (Par amusement.)

AP :  (Nous trouvez-vous amusants sur Terre ?)

ET : Y(Oui. Il y a toujours une grande tentation d'interférer, mais interférer n'est pas scientifique. C'est détruire ce qui est normal parmi les hommes.)

AP : (Vous êtes assurément une intelligence supérieure. Pourquoi vous ne nous aidez pas ?)

ET : . (Parce que la première règle de la vie est que chaque créature doit s'aider elle-même et user de sa propre intelligence. Il est possible quelque fois de montrer le chemin, mais très souvent la guidance est ignorée.)

AP : (Allez-vous essayer de nous guider ?)

ET : Oui. Il y a des hommes parmi vous maintenant qui vous guideraient, mais vous ignorez cela aussi.)

AP : (Quelle sorte d'hommes sont-ils ? Qui sont-ils ?)

ET :  (Je ne le dirai pas.)

AP :  (Pourquoi pas ?)

ET : . (Parce qu'ils seraient menacés.)

AP :  (Vous le croyez vraiment ?)

ET : . (Oui.)

AP :  (Pourquoi seraient-ils menacés ?)

ET : . (Parce qu'ils parlent avec vérité.)

AP :  (Mais alors, comment comptez-vous nous aider ?)

ET :  (La seule manière de vous aider serait de ne pas agir selon ce que vous feriez pour vous-mêmes. Mais en vous guidant indirectement, pas directement. Il n'est pas possible de dire à l'homme : " Tu dois faire cela ", parce qu'il est dans la nature de l'homme de ne pas faire cela, mais de faire quelque chose de différent parce qu'il y a dans la nature de l'homme quelque chose de pervers que nous observons. Mais peu importe, c'est possible peut-être seulement si l'homme utilise une chose - qui est son intelligence. Le plus grand danger de l'homme est la pitié. L'homme a un fort sentiment de pitié pour ses semblables, lorsqu'il a la souffrance. C'est bien, mais ce n'est pas le meilleure bien. Dans l'univers, le meilleure bien c'est l'équilibre, c'est la justice, pas la pitié. Une très intéressante chose mais la justice est le plus importante élément de l'univers. Et si l'homme trouve la justice, il y a de l'espoir pour lui.)

AP :(Ce que vous avez prononcé a trouvé un grand écho en moi. Comment pourrais-je vous contacter encore ?)

ET : (Appelez quelques fois l'espace.)

AP : (Comment dois-je vous appeler ?)

ET :. (Appelez-moi Monsieur)

AP :  (Comment dois-je vous appeler Monsieur ?)

ET :(Appelez-moi Monsieur selon la voie que vous préférez. Peu importe. Comme vous voulez. A présent, je dois vous quitter).

AP :  (Bien, ce fut une grande joie de vous parler, Monsieur. Merci beaucoup.)

ET : Good-bye. (Au revoir.)

Une fois la conversation terminée entre l'entité extraterrestre et l'assistant du producteur, Rex Dutta revint s'exprimer juste après à l'antenne pour donner son opinion sur la conversation qui venait d'avoir lieu. Pendant ce temps, le standard téléphonique de la station sonna comme jamais.

Puis le producteur décida de stopper l'émission de manière définitive. Malgré l'enthousiasme de son assistant, ce dernier ne put jamais convaincre par la suite son chef de programmer une nouvelle émission.

Rex Dutta suggéra plus tard que le producteur avait reçu des pressions ou des instructions venant de plus haut, demandant qu'on ne puisse plus diffuser de telles choses à l'antenne. Désormais, la station de radio se refusa par la suite de faire toute émission sur le thème des OVNIS.

La conversation avec l'extraterrestre fut transcrite ultérieurement dans le livre de Rex Dutta intitulée "Flying Saucer Message", publié en 1972 aux éditions Pelham Books (p. 73 à 93 - "Chapitre 13 - A Flying Saucer Broadcast").

L'extraterrestre n'a jamais donné son nom. Il n'a seulement suggéré à l'assistant du producteur de l'appeler "Sir". Rex Dutta suggère dans son livre que les Vénusiens ne sont pas obligés de s'appeler par des noms comme nous, sur Terre, le faisons. Rex suggère que les êtres de ces civilisations avancées se reconnaissent plutôt par leur aura ou par tout autre signe spirituel que nous ne pouvons pas appréhender en troisième dimension.

Précisons enfin que même hors antenne, l'extraterrestre n'a jamais forcé le standard à passer à l'antenne. C'est le libre arbitre du réceptionniste et celui de l'assistant du producteur qui ont fait en sorte que la conversation puisse passer sur le ondes.

 

1977

 


 Samedi 26 Novembre 1977, entre 17h05 et 17h12, la chaîne indépendante anglaise Southern ITV Television(active de 1958 à 1981 à Souhtampton, au sud de l'Angleterre) reçut un étrange message audio inconnu qui fit interférence avec la diffusion des actualités d'ITN News (Independent Television News) animées par le présentateur Ivor Mills (décédé le 30 mai 1996).

Cette voix n'interférait pas avec les images que les téléspectateurs voyaient toujours. Mais la voix (d'aspect métallique) se surexposait à celle d'Ivor Mills, ainsi que sur une page de publicités et un dessin animé.

La chaîne diffusa en direct cette voix sur tout le sud, le sud-est et la région de Londres. Elle se présenta sous un nom difficile à discerner. Certains entendirent le nom de "Vrillon", "Gillon", ou "Glon", mais en testant certaines vitesses de son, on entendit quelque chose plus proche de "Bramaha" ou encore "Gramaha".

Ivor Mills continua à parler de ses actualités sans se rendre compte que sa voix était piratée par une autre, d'une sonorité plus "aquatique". Une page de publicité fut ensuite diffusée durant l'intervention de Vrillon/Grahama, suivi d'un dessin animé de Tex Avery, durant lequel la voix mystérieuse put achever son message et rendre l'antenne.

 

 

Il semble que cinq émetteurs différents aient été « réquisitionnés », si l’on peut dire, pour l’occasion. Les ingénieurs de la télévision furent incapables d’interrompre la diffusion de son message qui dura plus de 5 minutes trente. Tous leurs instruments de contrôle indiquaient que l'émission suivait normalement son cours !

Les responsables de la chaîne firent de leur mieux pour convaincre les téléspectateurs que cet incident n'était qu'une mauvaise blague et essayèrent de détruire l’enregistrement de l’émission. Mais Rex Dutta, (toujours notre ufologue), réussit à s’en procurer une copie sur cassette. Le texte du message fut finalement publié dans le numéro de Janvier 1978 de son journal d'information mensuel, "Viewpoint Aquarius" (Point de vue Verseau) 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.